Logo ARS


Lorsque les températures baissent, les risques d’intoxications au monoxyde de carbone augmentent mais des mesures préventives simples permettent de les éviter

Le monoxyde de carbone est un gaz invisible, inodore, et non irritant qui résulte d’une combustion incomplète du bois, du charbon, du pétrole, de l’essence ou du fuel et du gaz (butane, propane ou naturel : gaz de ville). Le fonctionnement d’appareils à combustion mal entretenus ou utilisés dans de mauvaises conditions est susceptible d’occasionner  une exposition au CO et un risque d’intoxication.

mise à jour du 15 avril 2015

En Haute-Normandie, de janvier à octobre 2014, 20 foyers d'intoxication avérée au monoxyde de carbone ont été signalés à l’ARS exposant 61 personnes à des émanations de CO. La quasi totalité des intoxications a été d'origine domestique (1 seule professionnelle) et dans 50 % des cas, la source identifiée de l'accident était une chaudière mal entretenue ou défaillante. A noter que l’usage d’un groupe électrogène dans un lieu confiné représente 8 % des situations accidentelles. Les intoxications en lien avec l’utilisation de panneaux-radiants à combustible gazeux sont fréquentes et concernent chaque année plusieurs centaines de personnes.
En France, 5 personnes sont décédées en 2013.

Quels sont les symptômes de l’intoxication ?

L’intoxication au monoxyde de carbone se manifeste par des maux de tête, des nausées, une confusion mentale, de la fatigue. En cas de forte intoxication, une perte de connaissance peut survenir et conduire au coma et à la mort. La prise en charge médicale, dès l’apparition des premiers symptômes, doit être rapide et peut justifier une hospitalisation spécialisée.

Pour éviter ces accidents, respectez les recommandations suivantes

Avant l’hiver
- Faites impérativement entretenir vos appareils de chauffage et de production d’eau chaude à combustion,
- Faites impérativement ramoner et vérifier l’étanchéité les conduits d’évacuation des gaz et des fumées.
Ces opérations d’entretien et de contrôle doivent être réalisées par un professionnel qualifié, la réglementation l’oblige.

Toute l’année
- Ne vous chauffez jamais avec des appareils non destinés à cet usage (réchauds de camping, fours, brasero, barbecues, cuisinières, etc.),
- N’utilisez jamais de façon prolongée un chauffage d’appoint à combustion,
- N’utilisez sous aucun prétexte un groupe électrogène dans un lieu fermé (maison, cave, garage…) : il doit impérativement être placé à l’extérieur des bâtiments,
- Aérez quotidiennement votre habitation et n’obstruez jamais les grilles de ventilation, même par temps froid.
Ces bonnes pratiques constituent les garanties pour votre sécurité et votre santé.

Lieux de manifestation ou de rassemblement (lieu de culte ou de sport, salle des fêtes, …)
Les responsables de ces établissements ou les organisateurs doivent s’assurer du bon état de fonctionnement des installations de chauffage, appareils et accessoires à combustible gazeux qui ne doivent fonctionner qu’en période d’occupation des lieux. Un livret d’entretien mentionnant les dates des vérifications et des contrôles effectués doit être annexé au registre de sécurité de l’établissement.
Les intoxications en lien avec l’utilisation de panneaux-radiants à combustible gazeux sont fréquentes et concernent chaque année plusieurs centaines de personnes.

En cas de soupçon d’intoxication, aérez immédiatement les locaux, arrêtez si possible les appareils à combustion, évacuez les locaux et appelez les secours en composant le 15, le 18 ou le 112.

Le monoxyde, ce n'est pas qu'en hiver

L'exposition au monoxyde ne se fait plus uniquement qu'en période de chauffe mais toute l'année par l'utilisation de groupes éléctrogènes de façon continue.

La difficulté, que peuvent rencontrer les familles dans le règlement des factures, engendre l'utilisation de groupes élétrogènes comme substitut à la production d'énergie des logements.

Les spots radiophoniques de prévention

Durant la campagne de chauffe, plus de 250 spots radiophoniques de prévention et de recommandations diffusés sur radio nationale local "France Bleu Haute-Normandie et sur radio associative entre novembre 2014 et mars 2015.

La première campagne portera sur la nécessité de faire vérifier ses installations de chauffage avant la période de chauffe (novembre), la seconde concernera l’aération (décembre, janvier) et la troisième concernera l’utilisation des chauffages d’appoint (début mars)

 

Ecoutez les recommandations 

Message de sensibilisation

"Vérification de vos installations par un professionnel qualifié"

"Aération de votre logement"

"Usage de chauffage d’appoint"